Sportives

Le mérite des Verts pour le Mondial 2014 et la CAN-2015

Mohamed Raouraoua, le président de la FAF
confirme le maintien de l’entraîneur

Foot-info
L’équipe nationale de football, son billet composté pour le Mondial 2014 depuis Mardi 19, se projette, désormais, sur la phase finale, prévue du 12 juin au 13 juillet prochain au Brésil, avec une ossature dont la moyenne d’âge ne dépasse pas les 23 ans.

Grand artisan de cette authentique exploit, onze mois seulement après avoir été éjecté de la CAN-2013 dès le premier tour, Vahid Halilhodzic est déjà assuré de garder son poste. Au lendemain de la qualification, le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, a tenu à balayer d’un revers de la main les rumeurs concernant un éventuel départ du technicien bosniaque. Il a réitéré que le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, est sous contrat jusqu’a la fin de la Coupe du monde 2014.

« Nous allons au Brésil avec le même entraîneur », a indiqué Raouraoua à l’APS. Juste après la fin du match contre le Burkina Faso, l’entraîneur adjoint, Nouredine Korichi, a indiqué du reste que Halilhodzic va continuer à la barre technique des Verts après cette qualification à la Coupe du monde. “Vous savez, on ne sait jamais, on ne sait jamais. Ce matin, j’ai eu deux propositions pour entraîner des équipes”, répond Halilhodzic entretenant, du coup, le suspense, mais l’affaire serait déjà reglée. “Wahid reste !” La FAF même serait prête à négocier une prolongation de contrat pour Vahid jusqu’à 2015, afin, justement, de mettre en place le chantier de la CAN-2015 et, pourquoi pas, briguer un titre continental qui fuit l’Algérie depuis 23 ans.

Du reste, les observateurs estiment que la FAF serait bien inspirée de faire le forcing pour amener Halilhodzic à accepter une telle prolongation de contrat. Autre gage d’avenir pour l’EN, Halilhodzic peut compter sur une équipe jeune capable de jouer les premiers rôles lors de la prochaine CAN, prévue en janvier 2015 au Maroc. Pour les Feghouli, Brahimi, Slimani, Soudani et autres Ghoulam, Belkalem et Belfodil pour ne citer que ceux-là, la prochaine Coupe du monde sera donc une excellente expérience et servira de préparation idéale pour la CAN-2015. “Si l’Algérie se qualifie pour la Coupe du monde, ce ne sera pas pour faire de la figuration”, avait déjà averti Vahid Halilhodzic lors d’une émission sur Canal Algérie. Le technicien bosniaque avait aussi prédit que “malgré l’échec de la CAN-2013, l’Algérie sera un sérieux client en 2015”.

Autrement dit, l’objectif de l’EN, l’été prochain, sera de passer au moins le premier tour, un défi jamais relevé après trois participation à un Mondial (82, 86 et 2010), même s’il est objectivement difficile de se hasarder à un jeu de pronostics avant le tirage au sort, prévu le 6 décembre prochain au Brésil. Côté effectif, les Verts ne devraient pas connaître de grands chamboulements d’ici au Mondial. Halilhodzic continuera sans doute à faire confiance à une ossature d’une trentaine de joueurs avec, notamment, les M’bolhi, Zemmamouche, Bougherra, Medjani, Belkalem, Ghoulam, Mesbah, Lacen, Taïder, Mostefa et autres Soudani et Slimani, avec laquelle il a reussi le pari du Mondial. La continuité dans le travail sera le mot d’ordre d’ici à la Coupe du monde, surtout qu’entre-temps, les Verts ne disputeront que deux matches amicaux (mars et mai).

Enfin, la titularisation de Zemmamouche et Khoualed et l’éclosion sous l’ère de Vahid de talents, tels que Soudani, Slimani et Belkalem, donnent encore de l’espoir aux joueurs locaux, souvent marginalisés sous le règne de Rabah Saâdane. Et c’est là un autre point à inscrire à l’actif de Halilhodzic.

Rechercher
Bonnes idées
Articles archivés à consulter
Catégories