Sportives

L’EN a rempli son contrat au Brésil, et marque le début d’un nouveau cycle

L’EN a bien rempli son contrat au Brésil :
l’aventure brésilienne, n’est pas une fin en soi

Algerie au bresil - 2014

L’équipe nationale a achevé sa belle aventure brésilienne, ce lundi 30 juin, à Porto Alegre. Ils ont perdu face à l’Allemagne après prolongation et ce en dépit d’un match héroïque, en fait, tous les superlatifs ne sauraient le qualifier.

En voyant l’image d’un Vahid halilhodzic en pleurs après le match et celle des joueurs déçus car, conscients d’avoir raté de peu un nouvel exploit, ont ému tous les Algériens et autres fans du beau football qui n’ont eu de cesse de supporter le Onze algérien durant ce tournoi mondial.

Des regrets ? C’est sûr que le staff et les joueurs en auront pendant longtemps car l’exploit était à portée de main. Alors que les pronostiqueurs ne donnaient pas cher de leur peau, ils ont tenu la dragée haute à ces Allemands, présentés comme l’un des grands favoris de cette Coupe du monde.

Des regrets oui, au vu du match qu’ils ont livré, mais beaucoup de satisfactions aussi. Celle d’avoir fait jeu égal avec les représentants d’une des plus grandes nations footballistique, démontrant ainsi tous les progrès réalisés par les pays africains au cours de ces derrières années. Fini le temps où ces équipes se faisaient ridiculiser par de larges scores. L’Afrique, en qualifiant deux de ces représentants en huitièmes de finale prouve si besoin est qu’elle ne fera plus de la simple figuration dans les compétitions internationales.

Autre satisfaction à mettre sur le compte des Verts et qui nous submerge de fierté est celle d’avoir fait entendre Kassaman à des milliers de spectateurs et des millions de téléspectateurs. Quelle émotion et fierté ressenties au moment où l’hymne national retentit dans le stade et repris en cœur par des milliers de voix. Loin de ce chauvinisme, il faut surtout relever que le Onze national, grâce à sa prestation, a fait taire toutes les critiques que certains « experts » et « analystes » avaient émises avant son départ pour le Brésil.

Désormais, les Algériens savent qu’ils ont une équipe qui est capable de rivaliser avec les plus grands, que les joueurs sont un groupe homogène et soudé dont la seule ambition est de faire honneur au football algérien et de porter haut les couleurs nationales. Ils ont, pour rester dans le jargon footballistique, à chaque match « mouillé le maillot ». Et c’est pour toutes ces raisons que les Algériens vous disent merci.

Mais que l’on ne s’y trompe pas, l’aventure brésilienne qui s’est achevée, n’est pas une fin en soi. Elle marque le début d’un nouveau cycle. Sur l’agenda de la FAF figurent d’autres échéances sportives qui attendent les Verts.

On citera, entre autres,

la coupe d’Afrique des Nations qui se déroulera au mois de janvier 2015 au Maroc. Un rendez-vous que le prochain sélectionneur ne devra pas manquer. C’est pourquoi les responsables du sport roi doivent retenir toutes les leçons de l’expérience brésilienne. A charge donc pour eux de préserver la cohésion et la sérénité qui caractérisent ce groupe construit depuis trois ans.

Bonnes idées
Articles archivés à consulter
Catégories