Sportives
Aller plus loin

JO-2016 Football – Groupe D: Argentine 2 – Algérie 1

JO-2016 Argentine-Algerie (2-1)

Argentine-Algérie (2-1):
Les Verts n’ont pas réussi à remporter ce match

Face à une équipe argentine très prudente et qui a joué le contre, les Verts n’ont malheureusement pas réussi à remporter ce match et ont de ce fait, raté le coche, après avoir fourni une prestation globalement plus qu’acceptable. On peut même dire qu’ils étaient plus que dominateurs.

Toutefois, en football si on joue bien, et même si la possession de balle était supérieure (52%) par rapport à celle de l’adversaire (48%), dans une telle compétition, cela ne suffit pas. Il n’y a que l’efficacité dans les avant-postes qui compte. Face à l’Argentine, malheureusement, elle a fait défaut. Contrairement au premier match contre le Honduras où les nôtres avaient complètement passé à côté lors du premier half, ce n’est pas le cas cette fois-ci. Devant un public nombreux au stade Olympique (Joao Havelange) avec plus de 35.000 personnes dont la plupart (brésiliens) acquis à la cause algérienne, les deux équipes ont évolué dans de très bonnes conditions.

Les Verts ont su comment marquer leur territoire

Les poulains de Pierre André Shürmann ont plus que rivalisé avec les argentins. Ils les ont même « bousculés » les obligeant à se regrouper derrière avant d’amorcer quelques « contres » assez dangereux. Bien organisés et surtout très bons dans l’entre jeu, les camarades de Bendebka ont su comment marquer leur territoire et montrer aussi qu’ils savaient, eux aussi, jouer au ballon comme des virtuoses. Mieux que cela, ils bénéficieront de quelques bonnes opportunités qui ont mérité visiblement un meilleur sort. La superbe échappée de Belguit, 37e minute, aurait pu faire mouche s’il y’avait un joueur algérien à la réception au premier poteau. Tout le monde se rassemble au point de penalty. Ce positionnement facilite énormément le travail des défenseurs albiceleste. Toutefois, la meilleure occasion d’ouvrir la marque est à mettre à l’actif de Bounedjaf (44′). Il avait pris toute la défense argentine de vitesse avant de se présenter seul devant le portier Rulli. Au lieu de le dribbler ou trouver un coéquipier. Il choisira de le lober. Ce qui lui permet d’éviter la première réalisation algérienne. A vrai dire, c’était le tournant du match. Puis, il y eut l’expulsion de Cuesta (45′).

Les Verts étaient en supériorité numérique

Par conséquent, les argentins ont débuté la seconde mi-temps à dix. En dépit de cela, un contre rapide avait permis à Correa de prendre de vitesse la défense algérienne, qui était sur la même ligne, avant de battre Chaâl qui n’a fait que suivre du regard le ballon. Une réalisation qui a fait que l’équipe a subi le coup, mais sans rompre. Plus d’un quart d’heure plus tard d’attente, une attaque algérienne avait mis en exergue le talent de Benkebla qui fera sortir Bendebka seul. Ce dernier n’eut qu’à placer sa balle avant d’égaliser joliment comme un avant-centre (65′) (l’un des meilleurs joueurs algériens sur le terrain). On pensait que les nôtres allaient prendre le match à leur compte surtout qu’ils étaient en supériorité numérique. Là, ce n’était qu’une question de temps, puisqu’Abdellaoui avait quitté ses camarades après avoir encaissé un deuxième carton (67′) que l’arbitre turc Cakir lui avait brandi. Il était jusque-là très bon, impérial même. Un autre tournant du match. Quatre minutes plus tard, en effet, sur une autre bévue de la défense algérienne, Correa, le joueur de l’Atlético Madrid, prendra tout le monde de vitesse. Chaâl sortira maladroitement, puisque la balle butera contre son corps avant de toucher la poitrine de Colleré et pénétrer dans ses filets (83′). Un but pour le moins « rageant ». Les Algériens terminent le match fort, mais Bounedjah se fera remarqué par son jeu individuel. Ce qui nous avait coûté l’élimination. Certes, il n’est pas l’unique responsable, mais toujours est-il, on avait la possibilité de passer l’écueil de cette équipe d’Argentine qui avait eu beaucoup de difficultés pour nous museler.

Dernier match mercredi 10 août
Après deux matches les nôtres sont donc éliminés. Il leur reste ce dernier match contre le Portugal ce mercredi. Ce sera l’occasion de terminer en beauté dans un tournoi olympique dont notre dernière participation remonte aux JO de Moscou en 1980. Dommage, on possède une très bonne équipe qui a besoin d’être choyée à l’avenir. Car elle possède de la qualité. Et ce n’est pas de la poudre aux yeux.

  • Stade Joao-Havelange de Rio de Janeiro :
    temps clément, pelouse en très bon état, affluence moyenne.
  • Arbitrage
    du Turc Cuneyt Cakir assisté de ses deux compatriotes Bahattin Duran et Tarik Ongun. Le quatrième arbitre est le Français Clément Turpin.
  • Avertissements
    -Algérie
    :
    Belkablia (44e), Benkebla (38e), Haddouche (39e), Abdelaoui (48e), Demmou (52e), Benkhemassa (90e+2)

    – Argentine : Correa (26e), Cuesta (38e) Expulsion : -Algérie : Abdelaoui (66e) -Argentine : Cuesta (45e+3)
    Buts :
    -Algérie : Bendebka (65e)
    -Argentine : Correa (47e), Calleri (70e)
  • Composition des équipes :
    ALGERIE : Chaâl (GB), Demmou, Abdellaoui, Bounedjah, Benkebla, Belkablia (Darfalou, 81e), Haddouche (Meziane, 55e), Benguit, Bendebka, Ferhani, Aït-Atmane (Benkhemassa, 35e)
    Entraîneur : Pierre-André Schürmann (Suisse).
  • ARGENTINE : Rulli (GB), Giannetti, Soto, Gomez, Cuista, Pavon (Espinoza, 86e), Ascibar, Calleri, Correa (Simeone, 83e), Lo Celso (Romero, 73e), Martinez.
    Entraineur : Julio Olarticoechea.

Vos commentaires
Rechercher
Bonnes idées
Articles archivés à consulter
Catégories
Algerieautrefois sur Facebook